Tous les billets qui parlent de 'Finance'

Petit guide du Radin : 50 gestes quotidiens de simplicité volontaire (2/5)

  1. Pas de shopping. Eloignez-vous des grandes surfaces et autres zones commerciales, surtout pour faire du lèche-vitrines, sans plus. Il faut y aller quand on sait ce qu’on veut, et en sortir vite. Trop de gens vont aux magasins, avec une vague idée de ce qu’il leur faut, et se retrouvent à acheter bien plus ! Ou bien on y va pour passer du temps, juste pour s’amuser. Cela finit pas couter un max, et l’addition monte plus vite qu’on pense. Au final, on ferait mieux de rester loin des tiroir-caisses et de trouver d’autres loisirs (voir ci-dessous)
  2. Faites votre liste du mois. Pour tordre toute tendance aux achats impulsifs, faites votre une liste d’achats pour les 30 prochains jours. Je ne parle pas des médicaments, ou toute autre obligation. Pour chaque nouvelle envie d’achat, notez-le sur papier avec la date du jour. La règle du jeu consiste à attendre obligatoirement 30 jours avant de “craquer”. Et s’y tenir. Vous devriez ainsi vous économiser énormément de regrets avec ce système.
  3. Coupez le câble. J’en ai déjà parlé par la passé. On économise 30 à 50 euros par mois. Cela me “force” surtout à  trouver comment m’occuper le reste du temps, comme la lecture et les sorties. Gagnant-gagnant.
  4. Allez à la bibliothèque. Au lieu d’acheter les livres, empruntez-les. La bibliothèque offre souvent une belle sélection de DVD, ça depend des villes, mais c’est encore plus intéressant. Qui veut encore de CanalSat ?
  5. Trouvez du loisir gratuit. Sans être toujours gratuit, on peut penser à des loisirs pas chers. S’amuser de nos jours peut vite coûter pas mal : cinémas, discothèques, bars… Sans le resto, une personne dépense en moyenne 1500 euros par an sur ses loisirs. Je ne dis pas qu’il ne faut plus sortir, mais juste de passer du bon temps sans dépenser un sou.
  6. Sport frugal. l’activité physique est importante, mais pas besoin que cela vous coûte un bras.
  7. Restez en bonne santé. Plus facile à dire qu’à faire, je sais bien, mais ce faisant, vous vous économiserez des tonnes d’honoraires en visites chez le médecin, ou de coûts d’hôpital, et de médicaments sur le long terme. Une dose de prévention, et voilà tout. Manger sainement, et bouger. Simple et efficace.
  8. Aller au travail en vélo. Même si vous avez votre propre voiture, partir en vélo vous économisera du carburant, et vous maintiendra en bonne forme en même temps. Je le recommande vivement.
  9. Bus ou co-voiturage. Soit, vous ne voulez pas de vélo. Alors trouvez un ami ou un voisin près de vous, et organisez un co-voiturage. Ou empruntez les transports publics. Avis simple, mais combien de gens l’ignorent.
  10. Marchez. On joue souvent au taxi avec notre propre voiture, que ce soit pour aller à l’épicerie du coin, ou à l’école à moins d’un kilomètre. Partez quelques minutes plus tôt, brûlez-moi ces calories et gardez l’essence dans le réservoir !

Travail & Finance & Gestes Quotidiens & Santé & Frugalité Justin 10 juil 2011 Pas de commentaire

Petit guide du Radin : 50 gestes quotidiens de simplicité volontaire

J’ai une confession à vous faire : je suis un radin. Certains se diraient “frugal”, ce qui donne un vernis avantageux, mais en réalité, je peux me révéler un authentique radin.

Je suis vraiment frugal (quoique pas toujours), mais parfois bien trop : j’ai des trous dans mes t-shirts, j’achète rarement de nouveaux vêtements, on a besoin d’un nouveau canapé car le notre est troué, et je ne changerai pas d’espadrilles tant que les semelles tiendront encore.

J’ai pourtant appris la frugalité dans pas mal de domaines, que je recommande désormais à tous. Je ne dis pas que vous devriez avoir des trous dans votre canapé, et vous devriez bien sûr changer vos baskets plus souvent que moi, mais il y a plus d’une piste pour économiser sur les dépenses courantes, et vivre un peu plus frugal.

Pourquoi vivre en frugalité ? D’abord parce que cela permet de dépenser moins que vos revenus, et ainsi utiliser la différence dans le remboursement de vos dettes, ou bien épargner ou investir. Ou les trois à la fois. D’autre part, moins vous dépensez, moins vous avez besoin de travailler. Cela veut dire que vous avez le choix de travailler moins, ou de travailler plus pour partir à la retraite plus tôt. Ou prendre de mini-retraites. Avec la frugalité, vous avez plus d’options.

Je sais ce que je vais lire dans les commentaires : je n’ai pas de vie, c’est ennuyant. Autant vivre dans une tombe. Pourquoi ne pas profiter de la vie.

Vous pourriez croire en effet tout ce qui précède, mais je crois vraiment que j’ai une vie, et passionnante. Une vie avec plus de temps en famille, riche de discussions, de lectures, de sorties, et d’activités amusantes et sportives. Une vie où je me concentre sur l’important et où je passe mon temps libre à mon goût. Voilà une belle vie. Voyez cet article à ce sujet.

Si vous me lisez encore, c’est que vous cherchez des gestes quotidiens pour économiser; en voici quelques-uns, de la part d’un radin. J’ajoute que je les pratique, mais pas tous.

  1. Garder une seule voiture. De plus en plus de familles ont 2 voitures ou plus. A part la maison, la voiture est le poste de dépenses le plus important. Si vous vous en sortez avec une seule voiture, restez comme ça. Avec les 2 parents qui travaillent, et 6 enfants à la maison, on arrive encore à garder une seule voiture.
  2. Prendre une plus petite maison. Ce n’est pas parce que vous avez les moyens d’une grande villa, que vous devriez vivre dans une grande villa. Vivez dans la maison la plus petite possible, qui vous offrira le confort minimum. OK, je ne vous dis pas de vivre en studio avec vos 4 enfants… bref, vous voyez ce que je veux dire. Vous pouvez économiser des cent et des mille avec une maison plus modeste. Bien souvent, si vous évacuez tout le superflu de la maison, vous n’aurez pas besoin d’agrandir la maison, ou de déménager.
  3. Prendre une plus petite voiture. Encoire une fois, vous pouvez éconmiser des milliers d’euros avec une plus petite voiture. Au lieu de votre 4×4 de ville, par exemple, qui multiplie la consommation de carburant et les dépenses d’entretien. D’accord pour rester à l’aise, mais sans exagérer.
  4. Louer au lieu d’acheter. Voilà un sujet à polémiques, comme d’habitude. Le fait est qu’il ne faut pas croire par défaut que devenir propriétaire est le meilleur investissement. Ajoutez au prix de base les intérêts de l’emprunt, le coût de l’assurance et l’entretien et voilà que l’achat d’un bien devient plus coûteux que la location du même bien. En louant, épargnez un peu, puis investissez la différence, et vous voilà largement gagnant à long terme. Je ne garantis rien, alors faites la comparaison concrètement, selon votre propre situation personnelle.
  5. Acheter d’occasion en priorité. Si vous avez (vraiment, vraiment) besoin de quelque chose, voyez si quelqu’un autour de vous ne l’a pas déjà acheté, et qu’il ne l’utilise plus. Passez le message par mail à vos amis, demandez aux voisins, etc. Vous pourriez être surpris des résultats. J’allais acheter une imprimante, et j’apprends que ma mère avait acheté une imprimante laser, et n’avait plus besoin de son ancienne imprimante à jet d’encre… soit 100 balles d’économisé. Si personne autour de vous ne peut vous aider, essayez leboncoin.fr ou kijiji.fr. Essayez les brocantes, les vide-greniers. Il y a de quoi faire des affaires si on se donne la peine.
  6. Moins manger dehors. Une des plus importantes dépenses quotidiennes consiste à manger dehors. Une personne dépense en moyenne 2 000 euros par an pour manger dehors. Les restaurants, fast-foods inclus, sont plus chers, sans parler des risques pour la santé. Votre propre cuisine sera toujours plus économique, plus saine. Ma famille se compose son menu hebdomadaire, et on sort acheter les provisions, pour préparer le dîner (et déjeuner) chaque soir. Dernièrement, je fais la plupart de la cuisine le matin, et ça accélère vraiment les choses pour le reste de la journée.
  7. Manger dehors à la frugale. Si vous tenez à manger dehors, voici quelques conseils.
  8. Apporter la gamelle au bureau. Au lieu de sortir au resto ou à la cantine le midi, prenez votre déjeuner en allant au boulot.
  9. Adopter une garde-robe minimaliste. Ce point ne conviendra pas à tous, mais j’essaie de garder un style minimaliste. Je porte généralement des jeans ou des pantalons bruts, un t-shirt ou un polo et des sandales ou des chaussures de bases. Je préfère les couleurs simples, sans motifs. Tout se mélange donc facilement, et je n’ai pas à multiplier les vêtements. Cela m’évite le stress du choix vestimentaire le matin :)
  10. Arrêter les achats impulsifs. Cela m’a posé pas mal de problèmes avant que j’annule ma carte de crédit. J’achetais en ligne jusqu’à 2 fois par semaine. Maintenant, c’est retombé à une fois tous les 2/3 mois, et je passe par Paypal ou par la carte bancaire d’une connaissance. Je ne dis pas qu’il faut tomber dans cet extrême, mais soyez conscient qu’acheter en ligne peut être bien trop facile (même pas la peine de quitter son canapé!) et par conséquent, on achète trop par impulsions, trop souvent. Achetez en ligne si vous en avez vraiment besoin, et si cela vous économise du temps et de l’argent, mais gardez vous des achats impulsifs.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la 2ème partie du “petit guide du radin”

(adapté de Zen Habits)

Finance & Gestes Quotidiens & Ecologie & Frugalité Justin 04 juil 2011 Pas de commentaire

10 produits à ne plus jamais acheter

Après notre billet sur les produits à ne jamais acheter neufs, et l’autre billet sur les produits à ne jamais acheter d’occasion, le tableau ne serait pas complet sans aborder la liste des produits à ne carrément jamais plus acheter. Oui, rayons-les attentivement et définitivement de nos achats. Ils sont nocifs, inutiles, dispendieux ou tout simplement superflus. Ce ne sont ni des objets de collection ou de design, mais plutôt des fournitures de tous les jours, dont on remplit nos chariots quand on fait nos courses.

1. Tasses en polystyrène expansé

Ce type de polystyrène est éternel. Absolument-jamais-dégradable :(
L’alternative : tasses en papier recyclables et compostables, comme les Biocup de Biocorp
Meilleure option : investir dans des mugs en porcelaine, donc ré-utilisables, que vous pourrez facilement transporter.

2. Serviettes en papier

Les serviettes en papier (mouchoirs, essuie-tout, etc.) gâchent les ressources de la forêt, des décharges et de votre portefeuille.
Alternative : si vous devez le faire, optez pour du papier recyclé, non blanchi. Demandez aux labels bios les marques recommandées.
Meilleure option : acheter un lot de serviettes (mouchoirs, torchons) en tissu, à laver et ré-utiliser.

3. Filtres à café blanchis

Dioxines et substances chimiques sont le produit principal du processus de blanchiment par la chlorine, sans compter l’air et les nappes phréatiques contaminées qui causeraient cancers d’humains et d’animaux.
Alternative : trouvez des filtres en papier non blanchis
Meilleure option : prendre des filtres ré-utilisables comme les filtres en tissu lavable.

4. Produits sur-emballés et autres composants

Trop d’emballages dans les produits gâchent nos ressources naturelles et augmentent le prix total. Plus de 30% (TRENTE POURCENT) des déchets du foyer français moyen sont des emballages.
Altenative : choisissez les produits à l’emballage minimum ou recyclable
Meilleure option : acheter par lots et prendre ses propres cartons de transport

5. Teck et acajou

Chaque année, ce sont 27 millions d’acres des mangroves tropicales (soit l’équivalent de la taille de la France) qui sont détruits. Les mangroves occupent 6% de la surface de notre terre, et accueillent la moitié des espèces mondiales sauvages de plantes, d’animaux et d’insectes. La mangrove d’Amazonie produit 40%  de l’oxygène du monde.
Alternative : exigez du bois certifié “Forest Stewardship Council” (Conseil de Gestion des Forêts)
Meilleure option : récupérer le bois, et acheter meubles et autres produits en bois “d’occasion” ou échoué sur les plages.

6. Pesticides et herbicides chimiques

Les foyers français utilisent 40 millions de kilogrammes de pesticides chaque année. L’Agence pour la Protection de l’Environnement (EPA) a trouvé au moins un type de pesticide dans chaque échantillon d’eau ou de poisson provenant de courants d’eau douce. Ces substances chimiques menacent directement les animaux et habitants environnants, surtout les enfants.
Alternatives : Achetez des insecticides bio comme la terre de diatomée.
Meilleure option : Planter des espèces naturelles pour une gestion intégrée de la faune. Il existe des fleurs et des herbes qui agissent en pesticides naturels.

7. Nettoyant ménager conventionnel

Les produits ménagers peuvent contenir de dangereux ingrédients dérivés du pétrole ou des solvants. Ils émettent des VOC (Composant volatile organique) à l’intérieur de la maison, posant un danger spécialement pour les enfants. Le ménage moyen américain abrite 3 à 10 matières dangereuses dans ses pièces.
Alternative : trouvez des nettoyants non toxiques, extraits de végétaux et biodégradables.
Meilleure option : faire son propre nettoyant “vert” à base de vinaigre, eau et savon de marseille.

8.Produits de soins corporels et cosmétiques aux phthalates et parabens

Les phthalates sont un groupe de composants chimiques industriels causant des fausses couches et sont présents dans de nombreux produits cosmétiques, depuis le vernis à ongles jusqu’aux déodorants. Les parabens sont des conservateurs utilisés dans des produits de beauté qui sont soupçonnés de causer le cancer du sein. Sur ce point, des recherches doivent encore le prouver. Les phthalates ne sont pas cités sur les étiquettes de produits et sont détectés uniquement par tests de laboratoire. Par principe de précaution, choisissez les marques qui ont signé le Pacte pour des Cosmétiques Sains (Compact for Safe Cosmetics). Si les grandes surfaces en sont fourrées, les alternatives sont de plus en plus nombreuses.

9. Jouets en plastique PVC

70% du PVC dans le monde sert à la construction, mais il se retrouve aussi dans le plastique de tous les jours, y compris les jouets de nos enfants. Le vinyl chloride, principal composant du PVC, et un carcinogène connu. Des additifs, tels le plomb ou le cadmium, sont aussi ajoutés au PVC pour lui assurer sa solidité; vous voyez le danger pour nos enfants ? Le PVC est aussi le plastique le moins recyclable, et accessoirement produit de l’acide chlorhydrique lors des incendies (sous l’action de la chaleur et de vapeur d’eau). Sympa, non?
Alternative : évitez les plastiques “PVC” ou “#3″. Restez sur les plastiques #1 ou #2.
Meilleure option : Faire le nécessaire auprès des fournisseurs pour stopper l’utilisation de plastique PVC. Utiliser des matières premières durables et naturelles.

10. Fourchettes et cuillères en plastique

Les couverts jetables ne sont pas biodégradables et ne sont pas recyclés dans la plupart des cas.
Alternative : utiliser des ustensiles alimentaires compostables. Des entreprises telles que Biocorp fabriquent de la coutellerie à partir de matières premières végétales comme l’amidon de maïs et la cellulose.
Meilleure option : Prenez vos propres ustensiles et couverts.

Conclusion

Cette liste est loin d’être exhaustive. J’attends évidemment votre propre expérience de ce que vous avez décidé de ne plus jamais acheter.

Finance & Shopping & Ecologie Justin 19 juin 2011 Pas de commentaire

23 idées de la vie réelle vraiment gratuites

J’ai compilé ci dessous 23 idées de loisirs, éducation, sport et voyages vraiment gratuites. Profitez-en bien, et passez-la autour de vous… ça ne coûte rien! 

  

Education

1. l’encyclopédie sonore
Merci l’université! Ce projet offre des tonnes de conférences au format MP3, librement téléchargeables. C’est 300+ thèmes pour 6000+ cours.

l’attrape? les niveaux sont très variables, et les descriptifs peu détaillés.
en savoir plus : site officiel de l’encyclopédie sonore

2. supports de cours gratuit
Vous trouverez pour chaque matière des étudiants qui partageront leurs supoprts de cours. Ceux ci sont parfois même mis à disposition par les professeurs eux-même. Le contenu est toujours actualisé et de qualité.
l’attrape? il n’existe pas de plate forme dédiée qui les centralisent. cela dépend beaucoup des moteurs de recherche.
en savoir plus : ouvrez yahoo et tapez “support de cours” avec la matière que vous cherchez.

Cours gratuits

3. anglais, espagnol
il est possible d’apprendre des langues gratuitement avec des professeurs. Plusieurs associations offrent des cours à travers la France.
l’attrape? ce sont des associations sans but lucratif, mais parfois religieuses ou politiques. Attention donc où vous mettez les pieds. Refusez tout “bilan de compétences” ou “analyse personnelle”.

4. ateliers et conférences
Musées et organisations proposent des ateliers pratiques sur les arts. Exercez vous à la peinture, la sculpture ou la photographie avec des professeurs. Pour découvrir le monde, les sciences ou l’histoire, des conférences vous attendent en entrée libre.
l’attrape? il faut être s’y prendre tôt, les places sont vite prises.
en savoir plus : ministère de la culture et votre mairie/conseil régional

5. Cours d’informatique
Apprendre le traitement de texte, la recherche sur internet ou la retouche de photographies avec un tuteur. Ce sont quelques-unes des activités que proposent les Espaces Publics Numériques (EPN).
l’attrape? ils sont peu nombreux à travers la France. C’est peut-être un peu loin de chez vous.
en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_public_numérique

Culture gratuite

6. visites de musée
Rendez-vous tous les premiers dimanches de chaque mois. Découvrir le Louvre, visiter le MAC’VAL, sans bourse délier.
l’attrape? de loooongues files d’attente. Pour le Louvre, armez-vous de patience.
en savoir plus : http://fr.parisinfo.com/musees_monuments/

7. séjours historiques de monuments
Venez connaître votre patrimoine au plus près, et participez à sa remise en état. Des vacances historiques, enrichissantes, souvent dépaysantes : nourri, logé, blanchi! Le patrimoine français a besoin de vous!
l’attrape? oubliez le confort et la piscine chauffée
en savoir plus : CHANTIERS de bénévoles et stages de formation

Sport & Loisirs gratuits

8. soirée annuelle gratuite pour les enfants
Pour une entrée adulte, les enfants entrent gratuitement. C’est comme ça chez EuroDisney, Parc Asterix et autres
l’attrape ? ces offres sont limitées dans l’année, bien s’informer.
en savoir plus :

9. séances d’essai gratuites
Vos clubs de gym et clubs de sport cherchent toujours de nouveaux adhérents. Pour cela, ils sont prêts à vous accueillir, et vous laisser essayer le yoga, l’équitation, le tir à l’arc, etc.
l’attrape ? essayez de vous défaire du chargé de clientèle, plus intéressé par vous faire signer un abonnement.
en savoir plus : votre club de gym local

Séjours gratuits

10. Alliance française à l’étranger
Cette organisation à but non lucratif accueille des jeunes français qui veulent voyager à travers le monde. Elle prend en charge l’hébergement, la nourriture et les charges. Les plus favorisés passeront même un séjour chez l’habitant.
l’attrape ? l’avion reste à votre charge
en savoir plus : site officiel

11. Bénévolat en France
Des vacances sociales, ça vous dit? Beaucoup d’associations recrutent des bénévoles et sont prêts à fournir le gîte et le couvert. L’ambiance est très bonne, et le dépaysement assuré. Pour certains, c’est même l’occasion de tester une région en vue d’un déménagement.
l’attrape ? un peu plus confortable que l’auberge de jeunesse
en savoir plus : portail du bénévolat

Animaux

12. adoptions d’animaux
Inutile d’acheter votre futur animal de compagnie. Le coup de foudre vous attend à la SPA. Chiens, chats sont recueillis, nettoyés et vaccinés dans des refuges et attendent leur nouveau maître.
l’attrape ? certains compagnons sont traumatisés et demandent patience les premiers jours.
en savoir plus :  rechercher un animal à adopter chez la SPA

Téléphone/Internet

13. numéros noirs des call center à numéro surtaxé
0892, 0899 : 34 cts la minute, 1,3euro l’appel… pour un résultat improbable. Passez en priorité et gratuitement avec les “numéros noirs”, les numéros classiques en 01 ..
l’attrape ? il y a fort à parier que cela ne dure pas longtemps.
en savoir plus : geonumbers.com

14. skype
Le système de téléphone gratuit entre ordinateurs, dans le monde entier. Télécharger et consommez sans modération.
l’attrape ? l’inscription est obligatoire
en savoir plus : skype.com

15. wifi gratuit illimité à l’abord de restaurants (freespots)
Un certain nombre d’hotels, de restaurants et d’associations offrent d’ores et déjà le WIFI gratuitement. Il suffit de se placer à proximité du point de connexion.
l’attrape ? qualité très variable
en savoir plus : annuairewifi.com

16. surf gratuit aux bibliothèques/EPN
Un mail à envoyer, une heure à tuer? Entrez dans la bibliothèque du voisinage ou l’EPN et prenez place gratuitement.
l’attrape ? peu de places pour bcp de demandes
en savoir plus : le site de votre conseil général ou de votre mairie

Services

17. tirages gratuits
Si vous supportez une discrète bande de pub sous la photo, vous avez le droit à 15 à 20 photos par mois gratuitement. De même, pour beaucoup, une inscription vaut 20 tirages

18. rappels automatiques par mail
Autrement dit, la version internet du noeud de mouchoir. Donnez-lui une date et un message, et il viendra régulièrement vous rappeler à vos engagements. Idéal si vous travaillez chez vous, ou sur internet.
l’attrape ? en anglais
en savoir plus : http://hassleme.co.uk/

Dégustation gratuite

19. chefs, gastronomie
Quelques chefs invitent une fois par an, dans le but avoué de faire connaître l’art culinaire. Plus industriel, des marques vous inviteront en tant que membre de leur panel de consommateurs. Enfin, n’oublions pas foires et salons du chocolat, de l’agriculture, des produits gastronomiques, ou les exposants sont heureux de vous faire goûter leur production.

20. glaces gratuites illimitées
Un jour par an, la célèbre marque de glaces “Ben & Jerry’s” (r) vous fait goûter ses best-sellers. En France, c’était le 29 avril dernier !
attrape : y en a pas :)
en savoir plus : http://www.benjerry.fr/blog/photos-free-cone-day-2008/

Services gratuit

20. conseils juridiques, financier d’expert
Des permanences juridiques sont offertes par la Préfecture de votre département quelques jours par mois. Idem pour les comptables et les gestionnaires, ils sont disponibles pour vous conseiller dans votre nouvelle activité. Vous les trouverez dans les pépinières d’entreprises.

21. troc-services.com (2H offertes)
Ce site met en place des gens qui travaillent les uns pour les autres : bricolage, jardinage mais aussi informatique, garde d’enfants, etc. Pour toute nouvelle inscription, 2 heures de services sont offertes.

Livres gratuits

22. échanges entre particuliers
Un site d’échanges de livres très bien fait, multi lingue.
l’arnaque : tout est gratuit, sauf les frais de ports
en savoir plus : http://fr.bookmooch.com/

Echantillons (utiles)

23. panels de consommateurs
Les marques doivent tester leurs produits régulièrement, c’est crucial pour elles. Elles envoient donc des échantillons gratuits, en échange de votre avis. Tout n’est pas bon à prendre, mais les marques d’hygiène, de beauté et de soin sont les plus prisées.

Finance & Gratuit Justin 13 mai 2008 Pas de commentaire

10 choses à ne jamais acheter d’occasion

J’ai déjà donné une liste des 10 choses à ne jamais acheter neuves, la voiture en tête de file (25% de perte la première année, qui dit mieux). A ce tarif-là, on se dit qu’on n’achètera plus jamais rien de neuf. Que nenni! Certains produits coûtent bien plus cher si on les achète d’occasion. A l’inverse, ils rendent un meilleur service si vous les achetez neuf.

Tiens, et pourquoi donc? C’est à cause du TCO (Total Cost of Ownership), qu’on pourrait traduire par le coût total de possession. Pour reprendre mon exemple de la voiture, vous aurez beau négocier un super prix pour un carrosse, mais remplacer des pièces tous les ans finira par vous faire regretter cette citrouille.

Cette fois, Liz Pullman nous donne son top 10 des produits à ne jamais acheter d’occasion :

Ordinateur portable, trop exposé

Comme tout ce qui est en mouvement, l’ordinateur portable peut tomber par terre, se cogner, se faire inonder de boissons, contrairement à son grand frère l’ordinateur de bureau, qui reste bien fixe et à l’abri. Sans compter qu’on trouve des nouveaux modèles tous les 6 mois, à partir de 500 euros, garantie comprise.

Exception : les occasions avec garantie du fournisseur, ou du constructeur. Celles-ci sont généralement de 3 mois ou moins. Chapeau à Lenovo (et avant eux IBM) qui offre une garantie constructeur mondiale de 3 ans sur tous leurs modèles “Thinkpad”.

Pièces automobiles, trop risqué

Soyons clair, on parle là de vie ou de mort. Pas mal de casses automobiles vous permettent de garder le véhicule familial en vie en dépeçant les carcasses du même modèle. Et savez-vous d’où viennent ces carcasses ? Pour une grande partie : accidents, carambolages et incendies partiels. Or le choc de l’impact et la chaleur du feu se transmettent à toutes les pièces, même les plus éloignées. Allez-vous faire confiance à une rotule fondue, ou à un moteur fissuré?

Exception : la voiture de votre meilleur ami à qui vous confiriez vos enfants (car c’est exactement ce que vous faites en les faisant monter dans votre voiture).

Ecrans Plasma, pas assez fiable

Même si les pannes de plasma sont passées de 7% à 1% dans les dernières années, les TV plasma subissent régulièrement des problèmes. C’est un des rares produits où plus la garantie est longue et mieux c’est. Les coûts de réparation sont effectivement prohibitifs, et atteignent parfois le coût d’un modèle neuf.

Exception : si vous trouvez un prix tellement petit qu’une panne après 10 jours serait supportable.

Platine DVD, trop éphémère

Autant les DVD d’occasion sont résistants et durables, autant le lecteur DVD est une denrée quasi-périssable. Pour être juste, c’est surtout l’émetteur laser qui a une durée de vie limitée. Son remplacement coûtera plus qu’un nouveau modèle neuf. D’autant que les nouveaux modèles baissent toujours. Acheter neuf, c’est ça la bonne affaire.

Aspirateurs, trop exposés

Encore un produit-martyr qui pourra vous coûter plus à réparer qu’un modèle neuf. Surveillez les discounters qui proposent régulièrement des modèles puissants et garantis 3 ans.

Exception : vous êtes manuel, et vous aimez réparer vous-même les appareils.

Caméscopes, trop fragiles

Comme tout appareil à main, les caméscopes souffrent du peu de délicatesse de leur propriétaire. Pire encore, leur moteur interne vieillit mal et ne dépassera pas les 10 ans. Pour acheter d’occasion, ciblez au pire les modèles de l’année dernière.

Exception : les bons plans de mistergooddeal.com comprennent une garantie de plusieurs mois.

Chaussures, trop déformées

Qui veut économiser sur des chaussures neuves peut se préparer à des cors de pied, des oeils-de-perdrix et autres punitions du pied. Essayez plutôt les soldes, les invendus ou encore les fins de stocks.

Exception : vous devez absolument compléter votre collection de bottes de cowboys.

Matelas, trop sale

Imaginez un instant tous les trucs que vous faites dans votre matelas. Et imaginez maintenant dormir dans les “trucs” d’un autre. Beurk. Et autre chose, un matelas n’est pas fait pour durer une vie, mais de 8 à 10 ans en moyenne. A 800 euros pour un bon modèle, ce n’est jamais que 22 centimes par nuit, un bon prix pour une santé et une hygiène de qualité.

Exception : quand le matelas est plus proche de “inutilisé” que de “usé”, comme celui des chambres d’amis rarement visitées.

Combinaison de plongée, trop personnel

Ce vêtement perd de son isolation et de sa souplesse avec le temps. Les amateurs de plongée prennent beaucoup de risques. L’océan est froid et les changements de pression éprouvants. Le Néoprène (le “tissu” de la combinaison) se compresse, s’amincit, et se raidit sous l’effet de l’ozone et de l’âge.

Les passionnés et les habitués préféreront investir dans un bon modèle entre 150 et 450 euros.

Exception : vous êtes plus “surf” que “plongée”, et vous devez équiper le dernier. Orientez-vous alors vers la location d’une enseigne connue, qui nettoie ses combinaisons entre 2 utilisations.

Casques, trop vitaux

Comme les pièces automobiles, les casques ne valent rien s’ils n’assurent pas votre sécurité totale. Un choc fissure le casque et compresse la mousse que contient la coque du casque. Et impossible de différencier un casque fissuré à l’intérieur d’un autre.

Exception : aucune. Un casque est une bonne affaire comparé à des funérailles ou une nouvelle vie de tétraplégique. Passez à la caisse.

(D’après MSN/Fi)

Finance & Shopping & Gestes Quotidiens Justin 15 juin 2007 4 commentaires

Your Money or Your Life : Transformer votre relation à l’argent et gagner votre indépendance financière

Il y a une différence entre “réussir dans la vie” et “réussir sa vie”. Est-ce que vous dépensez plus que vous ne gagnez? Est-ce que pour vous “gagner votre vie” ressemble à “gagner votre mort”? Détestez-vous votre emploi mais sans pouvoir en changer? Est-ce que l’argent compartimente votre vie, vos relations et vos familles? Dans ce cas, “Your Money or Your Life” est fait pour vous. Grâce à ce livre, apprenez comment :

  • en finir avec les dettes et commencer à épargner;
  • mettre de l’ordre dans vos priorités matérielles et vivre mieux pour moins cher;
  • résoudre vos conflits internes entre vos valeurs et votre style de vie;
  • transformer vos problèmes en opportunités vers de nouvelles compétences;
  • atteindre la plénitude du gagne-pain et du savoir-vivre;
  • sauver la pleine et votre argent;
  • et bien plus.

YMOYL : livre électronique (ebook) gratuit en français

Ce livre révolutionnaire est certes traduit en français, mais pour les plus pressés, il y a mieux: la synthèse complète de YMOYL en 43 pages à télécharger immédiatement : Votre Vie ou Votre Argent (pdf, 639ko).


La méthode “Your Money Or Your Life”

Grâce au travail du GSVQ (Groupe de Simplicité Volontaire de Québec), vous apprendrez les neuf étapes nécessaires à la transformation de votre relation avec l’argent:

  1. Etape 1 : Faire la paix avec son passé
    1. Combien avez-vous gagné, jusqu’à maintenant, dans votre vie?
    2. Qu’avez-vous obtenus en échange de ce que vous avez gagné?
  2. Etape 2 : Être dans le présent et évaluer soin énergie vitale
    1. Quelle est la valeur de votre énergie vitale?
    2. Notez chaque cent qui entre et sort de votre vie.
  3. Etape 3 : Mais où ça s’en va? (Le calcul mensuel)
  4. Etape 4 : Trois questions qui vont transformer votre vie.
  5. Etape 5 : Rendre visible l’énergie vitale.
  6. Etape 6 : Valoriser son énergie vitale et diminuer ses dépenses.
  7. Etape 7 : Valoriser son énergie vitale et maximiser son revenu.
  8. Etape 8 : Le capital et le point de rencontre.
  9. Etape 9 : Gérer ses finances.

Dans les prochaines semaines et prochains mois, je vous promets de revenir plus en détail sur les principes et les bonnes pratiques de cette méthode (comme nous l’avons fait via notre balade à travers Gettings Things Done). Peut-être êtes-vous déjà dans une démarche de simplicité volontaire ? Ce genre de témoignages m’intéresse, n’hésitez pas.

Psychologie & Travail & Finance & Frugalité & Livres Justin 31 mai 2007 2 commentaires

Banque, Immobilier, Fonds vautour et crème amincissante

  • Vous êtes plus riche que vous ne le pensez : et c’est une banque qui vous le dit ! La Banque Scotia a toute une section de calculateurs et de conseils pratiques pour augmenter votre budget et votre épargne.
  • L’immobilier fait craquer la bourse espagnole : après le Japon et les Etats-Unis, c’est la bulle immobilière en Europe qui éclate, en commençant par Madrid. En France, les prix des maisons ne montent plus, en attendant le reflux ?
  • Les fonds vautour tournent autour des pays pauvres : racheté 3 millions de dollars, la dette de l’Angola a rapporté 17 millions à un fond d’investissement peu éthique.
  • 68% des français sont pour une baisse de 10 km/h sur les autoroutes
  • lu dans 60 millions de consommateurs (avril 2007) : la crème amincissante la moins chère (12euros!) arrive 3ème sur 10. La plus mal notée coûte 43 euros !

Finance & Shopping & Ecologie Justin 28 avr 2007 Pas de commentaire

15 pièges des grandes surfaces, et 10 règles d’or pour les éviter

“Entrée gratuite, sortie payante”. C’est un peu le sort des amateurs de centres commerciaux. La victime innocente a pensé bien faire en voulant remplacer l’ampoule grillée. Et là, c’est le drame : notre victime sort les mains pleines et le ticket lourd. Les “temples de la consommation” ne sont organisés que sur une seule et même idée : vous vider de votre épargne jusqu’au dernier centime. Et grâce aux services financiers, on peut même s’endetter sur place et acheter sans en avoir les moyens.

Voici la liste des 15 pièges qu’il faut absolument connaître pour espérer sauver votre porte-monnaie.

  1. Les Caddie ™. Ces chariots à roues soulagent nos petits bras, offrent une place assise au petit, et nous laissent libres de nos mouvements. Sauf qu’ils facilitent les dérapages et accélèrent les caprices de toute la famille. Les petits articles s’entassent très vite (un de plus, un de moins…)
  2. Les rayons importants sont loin de l’entrée. Les produits de première nécessité, ceux du quotidien, sont systématiquement relégués dans un coin au fond ou de l’autre côté. Qui a déjà vu du pain à l’entrée, ou de la lessive à moins de 10 pas ? Il faut donc se frayer un chemin à travers des dizaines d’offres, au marketing efficace, avec le risque de succomber au superflu.
  3. Les jouets sont très très loin de l’entrée. Si votre chérubin se tortille dès l’entrée en criant “Ballon, ballon!”, c’est qu’il veut passer au rayon des jouets. Au final, vous savez qu’avant de passer à la caisse, on retournera voir les ballons en plein milieu du magasin… avec les autres parents.
  4. Achats impulsifs à la caisse. Vous croyez en avoir fini une fois ralliées les caisses ? Erreur. C’est ce sentiment d’avoir réussi qui vous rend plus fragile et réceptif. La soif aidant, vous êtes mûr pour quelques boissons. Vous avez des enfants, nous avons les sucreries, par dizaines. Trop d’attente ? Voici des revues télé (la télé, cet autre trou noir) ou des DVD. Cette offre est parfaitement adaptée à ce point de passage obligatoire.
  5. Le plus cher est devant vos yeux. Pour bien vendre un produit, les grandes surfaces le placent à portée de main et au niveau des yeux. De cette manière, il s’en vend plus et plus vite, malgré un prix plus cher. Explication : le client préfère la facilité et le confort à la gymnastique. Inversement, les meilleures affaires sont à vos pieds, il suffit de se baisser au bas des rayons.
  6. Les articles non-soldés sont parfois présentés comme des articles soldés (sans afficher un “solde” ou “promotion”). C’est le cas de couches pour bébé dans un centre commercial voisin. Tous les “codes” du produit soldé sont là : bien visible en allée centrale, vente par lots, “offre spéciale”, énorme affiche avec le prix, sauf que… Sauf que c’est le même prix que la semaine dernière ! Sans surprise, ces opérations de quasi vente forcée mettent en scène les produits de grande marque.
  7. Les produits de grande consommation sont entourés par des articles plus occasionnels. Il n’est pas rare de trouver les chaussettes prises en tenaille par les tshirts et les jeans. Ou bien les DVD vierges entourés par graveurs et disques durs. Pourquoi donc ? C’est le principe de la vente croisée : on vous propose un meilleur article pour aller avec votre consommable. Ou une cravate qui ira mieux avec la chemise que vous étiez venu chercher.
  8. Les articles brillants sont mis en valeur par des articles basiques. Faites le test avec les chips. Les marques les plus belles, au plastique chromé aux couleurs fortes, sont généralement les plus chères. Pour bien les faire ressortir, on les alterne avec les chips basiques, plastique terne et couleur de patate. Cette mise en avant fonctionne pour beaucoup d’autres produits. Mais encore une fois, les meilleurs prix sont à vos pieds.
  9. Stop, stop et stop. A chaque arrêt de parcours, c’est un risque un peu plus grand d’alourdir votre ticket. Bouchons dans un rayon, Escalators, animation sans oublier les essais gratuits. Parfois, ces arrêts sont facilités par les grandes surfaces, par des rayons plus étroits.
  10. Les produits de base sont placés en milieu de rayon, alors que les produits non-essentiels sont proches des entrées de rayon. Vous l’aurez compris : pour arriver au nécessaire, il faut passer par le superflu, et 2 fois (une fois pour entrer, une autre pour en sortir). C’est 2 occasions de plus pour ces produits de se faire remarquer dans leur bel emballage, et de trouver leur chemin vers votre panier.
  11. Le système de prix rend difficiles les comparaisons. Au lieu de vendre les 500ml de détergent à 2.5 euros et les 1000ml à 4 euros (pour mieux repérer le meilleur prix), on voit des prix bizarres et compliqués. On trouvera les 500ml à 2,99 euros et les 1000ml à 3,49 euros. “Bah, 2 c’est la moitié de 4, en gros c’est le même prix, non ?” Et non. Le piège vient de se refermer.
  12. Les montagnes d’articles en pagaille ne sont pas toujours une promotion. Les grandes surfaces classiques ont un truc, inspiré de leurs concurrents “discount”. Ils prennent un stock de rasoirs, et le place en vrac bien en vue. Ce look “magasin discount” ne doit pas cacher un prix, lui, rarement “discount”.
  13. Les produits les plus chers prennent un aspect prestigieux. Que faut-il pour faire avaler la pilule du prix au client ? Peu de choses, semble-t-il. Placer un peigne dans un écrin en verre bien spacieux, et voici un article alléchant, qu’on croirait exceptionnel entre tous. Ce clinquant peut être aussi fatal aux clients que le feu brûle les ailes du papillon. La marge comprend donc une grande part de psychologie et de marketing, plus que la valeur de l’objet lui-même.
  14. Le secteur le plus profitable est habituellement le premier à l’entrée. Quoi de mieux pour vous accueillir que les écrans plasmas, les ordinateurs portables, les téléphones portables, etc. Le client rêve la poche pleine, il a encore les moyens de ses tentations, c’est le moment d’amasser la mise. Les grands groupes comme Carrefour, Auchan, Leclerc, et leurs concurrents parient sur le passage continuel et obligatoire à ces rayons.
  15. Les toilettes et services clients sont aussi placés très loin ou très près de la sortie. Dans ces 2 cas, toute urgence vous obligera à traverser tous les rayons 2 fois avant d’y arriver, augmentant encore le risque d’achat impulsif.

Rester libre : comment répondre à la stratégie marketing ?

Marre d’acheter alors qu’on n’a pas besoin, se faire gruger les vraies bonnes affaires ? Voici les règles d’or pour garder un budget positif et une relation saine avec les grandes surfaces.

  1. Bannir les chariots à roulettes. Se limiter physiquement, c’est refuser dès l’entrée de tomber dans le superflu.
  2. Faire sa liste de courses avant d’entrer. La résistance commence chez soi, en écrivant noir sur blanc ce qu’on attend du périple.
  3. Ne regarder que les prix au kilo, et le volume recherché. C’est le seul vrai indicateur. A qualité égale, peu importe la marque, comparer ce qui est comparable (prix au litre, prix à l’unité, prix au kg)
  4. Commencer par le fond du magasin. Prendre le contre-pied des marchands en fonçant tout de suite au fond du magasin, vers les produits essentiels et quotidiens. Puis revenir, rayon par rayon, jusqu’à l’entrée, puis la caisse.
  5. Regarder d’abord au bas des rayons. Les meilleurs prix sont à vos pieds. Le premier réflexe doit être de se fournir au bas des rayons.
  6. Pas de pauses inutiles, continuer à marcher. Chaque pause est une tentation de remplir le panier. En gardant les yeux sur la liste des courses, vous minimiserez les pauses.
  7. Marcher dans le même sens, pas de demi-tour. Le demi-tour donne une seconde chance aux jolis produits dont vous n’avez pas besoin.
  8. Calculette pour trouver le vrai prix. Ne vous tordez pas le cerveau. Quand vous séchez, sortez la calculette.
  9. Dans le doute, n’achetez pas.
  10. A la caisse, scannez votre panier et abandonnez les articles superflus

(via TheSimpleDollar)

Finance & Shopping Justin 27 avr 2007 11 commentaires

Dix raisons financières pour éteindre votre télévision et dix activités de substitution

Les français aiment la télévision, à raison de 3h en moyenne par jour. C’est la valeur de 136 jours de travail. Mieux que ça, on peut citer 10 avantages financiers à ne plus allumer sa télé.

  1. Abonnements : le bouquet satellite/cable coûte en moyenne 20 euros par mois. Depuis la fusion TPS/Canal Sat, on peut penser que le monopole va faire monter les tarifs. C’est déjà 240 euros à récupérer.
  2. Electricité : saviez-vous que votre bel écran grande taille marche au 200 watts ? A quoi servent les ampoules basse consommation quand vous gardez allumée la plus grosse ampoule de la maison ? A 0.10 cts le kilowatt heure, c’est 40 euros par an qui restent dans la poche.
  3. Culpabilité : les merveilleuses histoires et les vies pleines de luxe vous laissent rêveuse ? Où bien êtes-vous un peu plus mal à l’aise ? Beaucoup sentent monter un sentiment d’échec : “Je ne pourrais jamais offrir ça à ma famille”, pensez-vous. Comment se suffire d’une vie simple et paisible après cela ? Cela ne fait que vous exposer un peu plus aux…
  4. Publicités : ces petits films sont sans doute le top pour manipuler les envies. Ajoutez à cela la culpabilité de mener une vie laborieuse, et l’intensité du matraquage jour après jour… la publicité ne laisse jamais indemne. Vous en sortirez plus frustré ou plus endetté, au choix.
  5. Moins de temps pour les opportunités : au rythme de 3 heures par jour, c’est 3h qui partent en fumée et qui ne serviront pas à construire votre futur, comme décorer votre maison, finir d’écrire votre roman, ou acquérir de nouvelles compétences.
  6. Stress : Après le film du soir, êtes-vous aussi disponible ? Paperasse en attente, enfants qui réclament, vous avez certainement envie d’autre chose que d’entrer dans la cuisine, ou d’approcher le linge sale. A force d’accumulation, votre conscience en souffrira et des problèmes d’anxiété et de débordement peuvent vous toucher. Autant de médicaments à payer.
  7. Alimentation dégradée : pour ne pas rater sa série, on préfère un plateau télé à un plat mijoté maison. On se retrouve vite devant une pizza/burger, quand il serait facile et convivial de cuisiner sain. Ces habitudes chiffrent rapidement en euros, et surtout en kilos !
  8. Santé dégradée / Obsésité : on peut aimer le sport et devenir obèse. Le petit écran est un facteur de l’épidémie d’obésité actuelle. La télé est une activité principalement sédentaire. Avachi sur le sofa soir après soir, viendra le jour où votre corps appellera des soins d’urgence (vous avez dit “triple pontage”?)
  9. Moins de communication : ce qui capte votre attention vous détourne de tout le reste. Comptez le temps passé exclusivement avec la famille et amis, qui l’emporte ? Combien de cadeaux “de bonne conscience” ou de sorties coûteuses compenseront ce manque d’attention et d’amour?
  10. Moins de sexe : voilà non seulement un exercice sain et gratuit, mais surtout ô combien important pour effacer les petits conflits. Avec la télé dans la chambre à coucher, qui prendrez-vous dans vos bras pour dormir?

Dix choses pour ne pas regretter la TV

Encore indécis ? Je vous entends d’ici : “OK, même si j’essaie une semaine sans télé, comment faire à la place?”. Certes, il vaut mieux préparer dès maintenant de quoi remplir votre nouveau temps libre. Voici 10 suggestions.

  1. Démarrer un programme de remise en forme : le sport est indispensable, et très simple à pratiquer. Avec autant de liberté retrouvée, partez pour un grand tour à pied, ou une série d’abdos/fessiers. Quoique vous fassiez, vous transpirerez la santé.
  2. Cuisiner nouveau : voilà enfin le moment d’apprendre à cuisiner sain et différent. A 2 ou avec un bon livre de cuisine, faites-vous plaisir à moindre prix.
  3. Lire le livre que vous avez toujours voulu lire : rien ne vous empêche plus de lire enfin tel best-seller ou tel classique. J’ai toujours voulu lire l’intégrale d’Harry Potter. Mieux, profitez-en pour éduquer votre esprit et votre âme.
  4. Démarrer une petite boîte : rappelez-vous que vous venez de gagner 136 jours de travail supplémentaire. C’est bien assez pour démarrer un blog (comme celui-ci) et en tirer quelques profits. Si vous manquez d’inspiration, pourquoi ne pas tester piocher dans “Le tour du monde des nouvelles idées de business” de Chine Lanzman ?
  5. Socialiser : il est temps de réparer les blessures, de renouer avec les amis négligés ou plus simplement d’avoir une vraie conversation humaine et attentive avec ceux qui partagent votre vie. Participez à la vie de votre communauté. Trouvez un groupe qui partage vos intérêts et inscrivez-vous.
  6. S’atteler à un projet majeur : faites quelque chose d’énorme, d’ambitieux. Apprendre le mandarin, restaurer un manoir… juste dans votre nouveau temps libre.
  7. Se forcer à ce qui ne motive pas : certaines choses rebutantes sont quand même importantes. Elles peuvent être gérées petit à petit. Fixez vous des mini objectifs, entre 2 choses plaisantes.
  8. Lister les “Trucs A Faire”, et les faire : sans la télé, une multitude de taches vont apparaître qui attendaient. Celles qu’on repoussait de semaine en semaine. Ca peut aller de la pelouse à tondre à votre testament notarié en passant par le grenier à vider. Vous aussi, sentez la montée d’euphorie à mettre de l’ordre dans votre vie.
  9. Se divertir, se cultiver : éveillez votre esprit à quelque chose de nouveau et d’inconnu que ce soit la photo, le yoga, la communion avec la nature. Vous ferez la paix avec vos tentations intérieures, et vous accomplirez une grande chose.
  10. Prendre des cours du soir : rien de mieux qu’une corde à son arc pour booster sa carrière. Le CNAM et le CNED le proposent. Il suffira ensuite de se présenter à l’examen comme tout le monde le jour J. Vous venez juste d’assurer votre prochaine promotion.

En conclusion, débarrassez-vous de votre télévision et vivez une vie plus épanouie et plus riche (dans tous les sens du terme).

(d’après The Simple Dollar)

Psychologie & Finance & Gestes Quotidiens & Santé Justin 23 avr 2007 Pas de commentaire

Ce que vous coûte vraiment votre petit café

En parlant d’épargne avec les collègues, j’ai entendu la remarque suivante sur le “latte factor”:”D’accord, tu pourrais économiser 3 euros au lieu de te payer un café. Mais ce n’est pas si important que ça. Tu te prives d’un bon café maintenant pour avoir 3 euros à la retraite?”

Voyons si je peux décomposer le concept pour mettre en évidence ce “latte factor”:

Si vous rentrez le jour de vos 20 ans dans un café pour mettre 3 euros dans un cappuccino, ces 3 euros sont partis à tout jamais. Si vous aviez pris ces 3 euros pour les mettre dans le bas de laine, vous auriez juste 3 euros à 60 ans. Mais si vous aviez placé ces 3 euros dans un placement (éthique comme il se doit) à objectif de 5% sur 40 ans, vous auriez 22.08 euros.

Maintenant, supposons que vous allez fêter vos 20 ans avec un cappuccino par semaine dans l’année. Ca fait 52 cappuccinos, soit 156 euros. Avec le même investissement, vous auriez 1 147.91 euros à 60 ans.

Encore plus fort, imaginons que vous dégustiez votre cappuccino hebdomadaire jusqu’à votre 60ème anniversaire. C’est 2080 cappuccinos, qui vous auront coûté 6240 euros (c’est un peu sous estimé, car le prix augmentera sûrement d’ici là). Avec notre investissement sur 40 ans, vous pourriez récupérer 18 312.24 euros.

Disons que vous prenez 3 cafés par semaine (ce qui est plausible pour un amateur de café). C’est 6240 cafés, qui coûtent 18720 euros (à prix constant, encore une fois). Si vous les placez à 5%, c’est 54 936.73 euros de plus pour votre retraite.

Et maintenant, au lieu d’un placement sécurisé (sans être garanti), placez cette somme dans un fond type comme le “Vanguard 500″, qui s’est apprécié de 12,14% par an depuis sa création en 1976. En tablant sur le même profit, vous aurez 442 716.74 euros à l’aube de votre retraite.

Vous êtes à un café par jour? Vous perdez 1 122 163.96 euros à la retraite. Un café matin et soir? 2 244 327.93 euros.

C’est la puissance du “latte factor”. Ce n’est pas le choix d’acheter un café une seule fois qui est puissant, c’est l’achat régulier et permanent de ce café couplé à l’effet multiplicateur de l’investissement. C’est la base d’une bonne retraite, perdue pour le confort d’un petit caprice quotidien.

PS : j’ai utilisé la calculette épargne du site lesechos.fr, avec une somme de départ nulle et une durée de 40 ans

(d’après The Simple Dollar)

Finance & Gestes Quotidiens Justin 30 mar 2007 6 commentaires

Next Page »